Revendication: Pour que la TICPE soit intégralement affectée au réseau routier.

Christiane Chavane - publié le 25 janv. 2019 à 20:21:03

Constat

Selon un rapport de la Cour des Comptes de 1999 qui pointait déjà des carences dans l’entretien du réseau routier, les 31.000 km de routes nationales non concédées et comportant 21.000 ouvrages d’art représentaient une dépense d’entretien de l’ordre de 3,5 milliards de francs (533 millions d’euros) en baisse, et l’état des chaussées commençait à se dégrader. Le manque de moyens pour avoir des routes entretenues était estimé à 4,7 milliards de francs, soit plus du double de la dépense réelle.
En 2017 l’état et les collectivités locales (régionalisation oblige) ont dépensé environ 670 millions d’euros et le budget 2018 prévoit 800 millions. Nous sommes encore loin du compte, d’autant plus qu’entre temps les chaussées se sont dégradées et la circulation a augmenté.
La TICPE a rapporté 35 milliards d’euros en 2018. Or la TICPE est le système de péage le plus simple et le plus équitable, et le plus écologique, puisqu’elle est directement proportionnelle à la consommation du véhicule.
En vertu de la non affectation des recettes, cette taxe sur les carburants, qui devrait à elle seule couvrir largement les besoins d’entretien et d’investissements du réseau, est utilisée à payer des aides sociales, et très peu ou pas du tout affectée à la route.

Contenu

Nous demandons que la TICPE devienne une redevance régionale exclusivement affectée à l’entretien et à l’extension du réseau routier et autoroutier, et aux travaux nécessaires pour corriger les éventuelles nuisances de la route (bruit, pollution, etc.). Elle pourrait d’ailleurs baisser tout de suite de 50%, sans nuire aux besoins de remise en état de nos routes et de nos ouvrages d’art, ce qui permettrait de mettre à contribution les routiers étrangers qui, actuellement, évitent soigneusement de faire le plein en France. Cela éviterait aussi d’avoir à rembourser partiellement les routiers et les entreprises. La taxe à l’essieu – qui pénalise les routiers français - devrait être supprimée.

Catégories

autre

Partager