Revendication: Pour le CSF : Contribution de Solidarité sur la Fortune

Hervé Gicquel - publié le 14 janv. 2019 à 17:42:35

Constat

L'ISF a été enterré et tant mieux ! C'était un impôt dissuasif et confiscatoire.

Mais l'idée d'une contribution des grosses fortunes à la solidarité, à l'économie productive et à la transformation énergétique pour le climat reste quelque chose de louable. Aux US de nombreux milliardaires cèdent tout ou partie de leur fortune à des fondations c'est un exemple à méditer !

Contenu

C'est pour cela que je suis pour l'instauration d'une Contribution de Solidarité sur la Fortune : CSF qui ne serait plus un impôt mais une contribution des gros patrimoine à l'économie et à la solidarité.

Une contribution simple et claire (Ne surtout pas refaire la même usine à gaz que l'ISF !).

Fonctionnement du CSF :

On estime tous les ans le patrimoine global, et sur ce patrimoine on crée une contribution de solidarité de 1% payable soit à l'Etat soit en investissant dans des Startups, PME, ETI ou des Fondations ou des projets pour la transformation énergétique, l'environnement & le climat.

Bien évidemment en // on supprime toutes les autres "niches fiscales".

On fixe le plancher d'exonération autour de 1M€ et bien entendu on ne prend pas en compte "l'outil de travail" (biens professionnels).

Ainsi cette contribution si la personne investi au lieu de la payer à l'Etat, devient un investissement qui peut aussi rapporter et augmenter le patrimoine de son bénéficiaire. C'est du gagnant / gagnant qui ne fera pas fuir les grandes fortunes et les incitera à réaliser des investissements solidaires et productifs.

Du coup cette contribution n'est plus vécue comme un impôt confiscatoire mais comme un investissement productif qui peut aussi rapporter.

Ainsi tout le monde est gagnant/gagnant et surtout cette transparence permet d'être certain de la destination et de l'utilisation finale de cette contribution.

Hervé GICQUEL "Financial Advisor & Fund Raiser for Startups"

Catégories

politique

Partager